Geneatheme : paléographie mon amour

Mes confrères et consœurs, mes amis généalogistes ont déjà écrit de beaux textes relatant leur étonnement ou leur fascination quant à la découverte de registres anciens, d’actes magnifiquement écrits, sublimés par d’étonnantes lettrines ou par des signatures et des « ruches » hors normes. La généalogiste que je suis s’est régalée à leur lecture, puis s’est dit « que pourrais-je proposer à mon tour ? » (histoire de participer aux Généathèmes proposés par Sophie).

Rien !

Enfin si, un acte moche …

Oui, vraiment moche !

Du genre écrit de travers, illisible, incompréhensible, sensé être en français mais … le doute s’impose, sans queue ni tête, sans sens commun, tout noir et tout taché, bref vraiment pas beau.

En attendant il a quand même fallu le transcrire pour avancer dans les recherches.

Je vous le livre, sans plus attendre.

moche

Penchez vous d’un peu plus près sur sa lecture, vous verrez !

Ô joie paléographique ! Et que dire quand le client vous demande : c’est ça que vous me fournissez ? C’est quand même, comment dire …

In fine, des indices ?

Il s’agit d’un acte de mariage à l’Hôpital-Saint-Blaise, petite commune aux confins de la Soule et des terres Béarnaises à l’histoire étonnante et à la belle église. Il est conservé avec soin par le services des Archives du département sous la cote 5 MI 264. Là vous le trouverez : AD64, Etat civil, Hôpital-Saint-Blaise, Naissances mariages décès, collection départementale, mariages

Ouf, de belles écritures !

Mais oui, rassurons-nous, là sont les beaux actes :

Le jour d’avant et les terriers d’Arbus, somptueux registres de 1775.

 

Advertisements