Généalogie et preuves

Je peux le prouver !

fingerprint-146242_640En généalogie, comme dans tout travail, on aime prouver que ce sur quoi l’on vient de passer du temps est fiable.

Transmettre une généalogie contenant des informations de qualité, revient à en assurer la pérennité.

Les longues heures consacrées à trouver les données, à les synthétiser, à les saisir pour établir un arbre ou écrire un texte, méritent reconnaissance par le fait d’une lecture intéressée et pleinement confiante d’un autre lecteur. Les résultats d’une recherche généalogique, que l’on porte à la connaissance de sa famille ou de ses amis doivent être crédibles et c’est à cette unique condition que l’on sera pris au sérieux. Pour cela, un seul moyen : indiquer clairement ses sources et prouver que ce que l’on communique est authentique.

Une profusion de moyens

Avec Internet  et les numérisations massives réalisées par les services d’Archives, trouver des sources est grandement facilité : état civil, registres matricules, recensements, tables de successions … Le type d’acte est varié, sans compter les documents publiés sur de nombreux sites de bibliothèques : les moteurs de recherche sont puissants, les bases de données pléthoriques et une indexation de plus en plus pertinente fait gagner un temps précieux.

magnifying-glass-1020142_1920

A quoi sert une source ?

Objectif : la source doit être utile

En généalogie, une source doit certifier qu’un événement a bien eu lieu. On doit donc pouvoir démontrer, preuve à l’appui ce que l’on avance, à tout instant, à tout interlocuteur.

Une source répond à la question : où ai-je trouvé l’information ?

Faire la différence entre événement et source

Exemple : Dominique Augustin Lacouture est né le 16 juin 1889 à Bayonne dans les Pyrénées-Atlantiques. C’est l’événement. J’ai trouvé cette information dans son acte de naissance(1), dans sa fiche signalétique (2), dans sa fiche MPLF(3). J’ai donc 3 sources différentes, de types différents, rédigés à des dates différentes, conservés différemment (les deux premiers documents aux Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques, le troisième par le Service historique de la Défense) mais qui me donnent la même information sur un événement unique : sa naissance.

Comment consigner le détail des sources

Pour chaque ancêtre étudié, il faut dresser la liste des documents trouvés contenant des informations sur les événements le concernant. Chaque document, correspond donc à une source.

Identifier la source

Pour être valable, une source doit être décrite avec des éléments précis :

  • Le type de document
  • La date à laquelle est rédigé le document
  • Le lieu où est conservé le document
  • La cote de classement utilisée par le service qui gère la conservation de ce document

Preuve ou source ?

La preuve est le moment où les sources sont suffisantes pour ne pas laisser de doute possible.

Si l’on a plusieurs sources distinctes pour un même événement, on peut recouper les informations et s’assurer qu’elles sont fiables. La preuve est donc le résultat d’une combinaison des sources.

3 niveaux de preuves

Preuves de 1er niveau

Ce sont les sources primaires : les documents sont créés au moment de l’événement et l’attestent.

Preuves de 2nd niveau

Documents créés après l’événement par une personne familière des faits (autobiographie, mémoires, histoire familiale) et qui se base sur les documents de 1er niveau.

Preuves de 3ème niveau

Documents créés sur le « on dit » par une personne étrangère au fait et qui ne se base pas sur les documents de 1er niveau.

preuve

Sources

(1) Conseil départemental des Pyrénées-Atlantiques, Service des Archives, état civil, Bayonne, 5 MI 102/31

(2) Conseil départemental des Pyrénées-Atlantiques, Service des Archives, Affaires militaires, Registres matricules, 1 R 811

(3) Ministère de la Défense, Mémoire des Hommes

Publicités