La généalogie d’un ancêtre poilu

Nombreux sont nos ancêtres basques et béarnais qui ont participé à la Grande Guerre. En témoignent les Monuments aux Morts de nos villes et villages.

Tous n’ont pas disparu, beaucoup sont revenus après 1918 mais combien furent blessés et de meurtris de mille façons après tant de mois de souffrance. C’est pour leur rendre hommage, rappeler leur mémoire, saluer leur courage, que nous entamons ou souhaiterions entamer des recherches généalogiques sur nos ancêtres Poilus. Qui n’a pas dans sa famille, un objet, une photo, une médaille, une citation, en tous cas, une évocation même orale transmise de génération en génération pour rappeler qu’un parent est parti lui aussi en 1914 ?

ilharre_mam
Monument aux Morts d’Ilharre, Pyrénées-Atlantiques, 64

Une recherche difficile

La recherche généalogique en archives permet de retrouver beaucoup de documents, parfois très riches en informations, permettant ainsi de retracer avec minutie le parcours d’un aïeul pendant la guerre.

Toutefois, l’exercice n’est pas facile : comme toujours il faudra recouper les informations au sein de sources multiples, comprendre et bien interpréter les mots inscrits sur des actes aussi variés que nombreux. Les documents émanant des services de l’Armée, par exemple, contiennent bien souvent des abréviations, qu’il n’est pas toujours aisé de comprendre. Les lieux indiqués sur les fiches ne sont pas non plus toujours évidents à localiser car lieux-dits aux noms spécifiques de la guerre.

Et les sources sont nombreuses ! Les commémorations 2014-2018 en souvenir de la Grande Guerre ont permis  la publication de milliers de documents d’archives, d’ouvrages, de sites internet dédiés … La liste est longue.

Quelques pistes pour démarrer ses recherches généalogiques

Conseil généalogique

Deux éléments sont importants à retenir pour retracer sans erreur le passage d’un aïeul dans l’Armée :

  • Sa classe : l’année pendant laquelle un soldat va commencer son service militaire. Il s’agit de son année de naissance + 20 ans.
  • Son matricule : le numéro affecté au jeune soldat qui commence son service.

Besoin d’aide ?

Que vous ayez déjà collecté des informations mais que vous n’arriviez-plus à vous y retrouver, qu’un de vos vœu soit de comprendre le parcours de votre ancêtre poilu mais que vous ne souhaitiez pas réaliser les recherches, que vous soyez bloqué ou perdu dans le dédale des sources d’archives : contactez-moi.

Ensemble nous pourrons trouver une solution.

Mail : louradour.genealogie@gmail.com

 

Publicités